"Toutes les situations de la vie sont une occasion privilégiée pour nous mener à l’essentiel."

Eric Baret

Formation en psychologie positive pour les professionnels de la santé

Du 26-02-2015 au 27-02-2015

avec Ilona Boniwell

4 jours

La psychologie positive est l’étude scientifique des forces et des vertus permettant aux individus et aux communautés de prospérer. Ce domaine se fonde sur la croyance que les gens désirent mener des vies significatives et satisfaisantes afin de pouvoir cultiver ce qu’il y a de meilleur en eux et pour améliorer leur expérience de l’amour, du travail et du jeu. Fondé en 1998 par le professeur Martin Seligman, le mouvement est devenu le phénomène le plus proéminent de la psychologie moderne.
La psychologie positive n’est pas que « psychologie du bonheur » ou un fantasme à « la vie en rose ». Cette approche se penche sur le positif et l’emphase qu’elle donne à la recherche scientifique. Elle a donné plus de crédibilité à la notion voulant que le positif joue un grand rôle dans notre travail auprès des patients. Le biais de la négativité (Cacioppo, 2002) qui se produit naturellement en nous doit être abordé et doit faire constamment l’objet d’un travail. Pour être heureux, et heureux de façon efficace, une attention et un effort constants sont nécessaires (Lyubormirsky, 2008).
La psychologie positive peut être appliquée afin d’élargir la portée de la psychothérapie traditionnelle et des techniques traditionnelles d’accompagnement si l’on se base sur l’hypothèse centrale qu’en plus de cibler les symptômes, la construction d’émotions, les forces et les significations positives sont efficace dans le traitement des psychopathologies. Les protocoles suggérés incluent des exercices comme l’introduction positive, l’identification et la construction de forces propres, l’opposition des bons souvenirs aux mauvais, la rédaction d’une lettre de pardon, des visites de reconnaissance, trois bonnes pensées chaque soir, application du principe d’optimisation, trois portes ouvertes, les réponses actives constructives, l’arbre généalogique des forces, savourer les activités et le cadeau du temps (Rashid, 2008). Chose importante dans ces protocoles, les aspects négatifs ne sont jamais écartés ou remplacés artificiellement par des aspects positifs superficiels. Lorsque les patients font part de leur souffrance, ils sont abordés de façon empathique et allégés par l’utilisation des pratiques traditionnelles. Au fil du temps, l’attention est dirigée vers les émotions, forces et significations positives afin d’élargir leur perspective face aux éléments négatifs. Donc la psychologie positive n’est jamais en compétition avec les thérapies traditionnelles, elle est complémentaire.
La formation proposée ne présentera pas seulement un large éventail de concepts et théories de psychologie positive, mais offrira aussi des méthodes et outils concrets qui pourront s’intégrer à la pratique des professionnels de la santé.
En savoir plus : http://www.ifemdr.fr/formation-en-psychologie-positive-pour-les-professionnels-de-la-sante/

Lieu : Paris, France

Adresse :

contact : agnes-laure@essentia.fr
organisé par l’Institut Français d’EMDR
www.ifemdr.fr

Du 28-04-2016 au 29-04-2016

avec Ilona Boniwell

4 jours

La psychologie positive est l’étude scientifique des forces et des vertus permettant aux individus et aux communautés de prospérer. Ce domaine se fonde sur la croyance que les gens désirent mener des vies significatives et satisfaisantes afin de pouvoir cultiver ce qu’il y a de meilleur en eux et pour améliorer leur expérience de l’amour, du travail et du jeu. Fondé en 1998 par le professeur Martin Seligman, le mouvement est devenu le phénomène le plus proéminent de la psychologie moderne.
La psychologie positive n’est pas que « psychologie du bonheur » ou un fantasme à « la vie en rose ». Cette approche se penche sur le positif et l’emphase qu’elle donne à la recherche scientifique. Elle a donné plus de crédibilité à la notion voulant que le positif joue un grand rôle dans notre travail auprès des patients. Le biais de la négativité (Cacioppo, 2002) qui se produit naturellement en nous doit être abordé et doit faire constamment l’objet d’un travail. Pour être heureux, et heureux de façon efficace, une attention et un effort constants sont nécessaires (Lyubormirsky, 2008).
La psychologie positive peut être appliquée afin d’élargir la portée de la psychothérapie traditionnelle et des techniques traditionnelles d’accompagnement si l’on se base sur l’hypothèse centrale qu’en plus de cibler les symptômes, la construction d’émotions, les forces et les significations positives sont efficace dans le traitement des psychopathologies. Les protocoles suggérés incluent des exercices comme l’introduction positive, l’identification et la construction de forces propres, l’opposition des bons souvenirs aux mauvais, la rédaction d’une lettre de pardon, des visites de reconnaissance, trois bonnes pensées chaque soir, application du principe d’optimisation, trois portes ouvertes, les réponses actives constructives, l’arbre généalogique des forces, savourer les activités et le cadeau du temps (Rashid, 2008). Chose importante dans ces protocoles, les aspects négatifs ne sont jamais écartés ou remplacés artificiellement par des aspects positifs superficiels. Lorsque les patients font part de leur souffrance, ils sont abordés de façon empathique et allégés par l’utilisation des pratiques traditionnelles. Au fil du temps, l’attention est dirigée vers les émotions, forces et significations positives afin d’élargir leur perspective face aux éléments négatifs. Donc la psychologie positive n’est jamais en compétition avec les thérapies traditionnelles, elle est complémentaire.
La formation proposée ne présentera pas seulement un large éventail de concepts et théories de psychologie positive, mais offrira aussi des méthodes et outils concrets qui pourront s’intégrer à la pratique des professionnels de la santé.
En savoir plus : http://www.ifemdr.fr/formation-en-psychologie-positive-pour-les-professionnels-de-la-sante/

Lieu : Paris, France

Adresse :

contact : agnes-laure@essentia.fr
organisé par l’Institut Français d’EMDR
www.ifemdr.fr

Du 29-09-2016 au 30-09-2016

avec Ilona Boniwell

4 jours

La psychologie positive est l’étude scientifique des forces et des vertus permettant aux individus et aux communautés de prospérer. Ce domaine se fonde sur la croyance que les gens désirent mener des vies significatives et satisfaisantes afin de pouvoir cultiver ce qu’il y a de meilleur en eux et pour améliorer leur expérience de l’amour, du travail et du jeu. Fondé en 1998 par le professeur Martin Seligman, le mouvement est devenu le phénomène le plus proéminent de la psychologie moderne.
La psychologie positive n’est pas que « psychologie du bonheur » ou un fantasme à « la vie en rose ». Cette approche se penche sur le positif et l’emphase qu’elle donne à la recherche scientifique. Elle a donné plus de crédibilité à la notion voulant que le positif joue un grand rôle dans notre travail auprès des patients. Le biais de la négativité (Cacioppo, 2002) qui se produit naturellement en nous doit être abordé et doit faire constamment l’objet d’un travail. Pour être heureux, et heureux de façon efficace, une attention et un effort constants sont nécessaires (Lyubormirsky, 2008).
La psychologie positive peut être appliquée afin d’élargir la portée de la psychothérapie traditionnelle et des techniques traditionnelles d’accompagnement si l’on se base sur l’hypothèse centrale qu’en plus de cibler les symptômes, la construction d’émotions, les forces et les significations positives sont efficace dans le traitement des psychopathologies. Les protocoles suggérés incluent des exercices comme l’introduction positive, l’identification et la construction de forces propres, l’opposition des bons souvenirs aux mauvais, la rédaction d’une lettre de pardon, des visites de reconnaissance, trois bonnes pensées chaque soir, application du principe d’optimisation, trois portes ouvertes, les réponses actives constructives, l’arbre généalogique des forces, savourer les activités et le cadeau du temps (Rashid, 2008). Chose importante dans ces protocoles, les aspects négatifs ne sont jamais écartés ou remplacés artificiellement par des aspects positifs superficiels. Lorsque les patients font part de leur souffrance, ils sont abordés de façon empathique et allégés par l’utilisation des pratiques traditionnelles. Au fil du temps, l’attention est dirigée vers les émotions, forces et significations positives afin d’élargir leur perspective face aux éléments négatifs. Donc la psychologie positive n’est jamais en compétition avec les thérapies traditionnelles, elle est complémentaire.
La formation proposée ne présentera pas seulement un large éventail de concepts et théories de psychologie positive, mais offrira aussi des méthodes et outils concrets qui pourront s’intégrer à la pratique des professionnels de la santé.
En savoir plus : http://www.ifemdr.fr/formation-en-psychologie-positive-pour-les-professionnels-de-la-sante/

Lieu : Paris, France

Adresse :

contact : agnes-laure@essentia.fr
organisé par l’Institut Français d’EMDR
www.ifemdr.fr

Du 17-11-2016 au 18-11-2016

avec Ilona Boniwell

4 jours

La psychologie positive est l’étude scientifique des forces et des vertus permettant aux individus et aux communautés de prospérer. Ce domaine se fonde sur la croyance que les gens désirent mener des vies significatives et satisfaisantes afin de pouvoir cultiver ce qu’il y a de meilleur en eux et pour améliorer leur expérience de l’amour, du travail et du jeu. Fondé en 1998 par le professeur Martin Seligman, le mouvement est devenu le phénomène le plus proéminent de la psychologie moderne.
La psychologie positive n’est pas que « psychologie du bonheur » ou un fantasme à « la vie en rose ». Cette approche se penche sur le positif et l’emphase qu’elle donne à la recherche scientifique. Elle a donné plus de crédibilité à la notion voulant que le positif joue un grand rôle dans notre travail auprès des patients. Le biais de la négativité (Cacioppo, 2002) qui se produit naturellement en nous doit être abordé et doit faire constamment l’objet d’un travail. Pour être heureux, et heureux de façon efficace, une attention et un effort constants sont nécessaires (Lyubormirsky, 2008).
La psychologie positive peut être appliquée afin d’élargir la portée de la psychothérapie traditionnelle et des techniques traditionnelles d’accompagnement si l’on se base sur l’hypothèse centrale qu’en plus de cibler les symptômes, la construction d’émotions, les forces et les significations positives sont efficace dans le traitement des psychopathologies. Les protocoles suggérés incluent des exercices comme l’introduction positive, l’identification et la construction de forces propres, l’opposition des bons souvenirs aux mauvais, la rédaction d’une lettre de pardon, des visites de reconnaissance, trois bonnes pensées chaque soir, application du principe d’optimisation, trois portes ouvertes, les réponses actives constructives, l’arbre généalogique des forces, savourer les activités et le cadeau du temps (Rashid, 2008). Chose importante dans ces protocoles, les aspects négatifs ne sont jamais écartés ou remplacés artificiellement par des aspects positifs superficiels. Lorsque les patients font part de leur souffrance, ils sont abordés de façon empathique et allégés par l’utilisation des pratiques traditionnelles. Au fil du temps, l’attention est dirigée vers les émotions, forces et significations positives afin d’élargir leur perspective face aux éléments négatifs. Donc la psychologie positive n’est jamais en compétition avec les thérapies traditionnelles, elle est complémentaire.
La formation proposée ne présentera pas seulement un large éventail de concepts et théories de psychologie positive, mais offrira aussi des méthodes et outils concrets qui pourront s’intégrer à la pratique des professionnels de la santé.
En savoir plus : http://www.ifemdr.fr/formation-en-psychologie-positive-pour-les-professionnels-de-la-sante/

Lieu : Paris, France

Adresse :

contact : agnes-laure@essentia.fr
organisé par l’Institut Français d’EMDR
www.ifemdr.fr


      

Articles les plus vus

Workshop of Institut Korzybski, Hélène Dellucci

lire la suite

Psychiatres

DR. JEAN-PIERRE PENNEC Consultations : 02/ 732 61 00 ou 02/ 736 57 72 Consultations au Lindenhof, et à l’hôpital Delta (CHIREC) Dr. Monique Debauche Consultations privées : 0497/54 32 12 50, rue de Spa, 1000 Bruxelles Dr. Philippe Goossens Consultations privées : 02/375 24 35 gsm : 0472 500 (...)

lire la suite

Thérapie brève en Addictologie (1J)

lire la suite

S'inscrire à la newsletter

Espace Membres

Pas encore membre ?

Pascal Dereau

Logo Facebook Logo Twitter Logo Mail

Actualités

02 - 12 - 18

Un livre incontournable !

Bonjour à tous, Voici un livre incontournable que je vous recommande : Le thérapeute et le philosophe : Atteindre un but par le non-agir, Gerbinet Dany, Enrick B. Editions, 2017 Pour atteindre (...)

lire la suite

05 - 06 - 18

Quelques articles de Nicolas Desbiendras

Nicolas Desbiendras est psychologue clinicien, Docteur en psycholinguisitque, praticien et superviseur EMDR Europe et travaille aujourd’hui à Toulouse. Il est spécialisé dans les interventions (...)

lire la suite

voir toutes les news

Agenda

mai 2019 :

avril 2019 | juin 2019

voir tous les événements

Réalisation graphique : Trinome  |  Réalisation : Vertige  |  Plan du site